Search
Close this search box.
Logo Docteur Franck Benhamou

Dr. Franck Benhamou
Chirurgien plastique et esthétique

Cancer du sein

Cancer du sein : Points clés

Beaucoup de progrès ont été réalisés dans tous les domaines liés au cancer du sein, notamment au niveau des opérations chirurgicales qui sont moins invasives, des tests génétiques et des technologies de diagnostic plus avancées. Le taux de mortalité lié au cancer du sein est en baisse, cependant le cancer du sein reste le cancer le plus mortel chez la femme.

Traiter un cancer consiste à éliminer la tumeur en supprimant les cellules cancéreuses. Lors de la prise en charge de la patiente ont aura pour but de : la guérir, diminuer le risque de rechute, augmenter la durée de vie, améliorer la qualité de vie.

 

Qu’est-ce que le cancer du sein ?

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui s’est développée à partir de cellules du sein. Lorsque la cellule devient cancéreuse, elle perd ses capacités de réparation et se met donc à se multiplier de façon autonome pour former cette masse appelée tumeur maligne.

En général, le cancer du sein commence soit dans les cellules des lobules, qui sont les glandes productrices de lait, soit dans les canaux, les passages qui drainent le lait des lobules vers le mamelon. Plus rarement, le cancer du sein peut commencer dans les tissus qui comprennent les tissus conjonctifs gras et fibreux du sein.

Les cellules cancéreuses peuvent envahir les tissus mammaires sains voisins et se frayer un chemin jusqu’aux ganglions lymphatiques des aisselles, qui ont pour rôle de qui filtrer les substances étrangères présentes dans l’organisme. Si les cellules cancéreuses pénètrent dans les ganglions lymphatiques, elles ont alors une voie d’accès vers d’autres parties du corps. Le stade du cancer du sein correspond à l’étendue de la propagation des cellules cancéreuses au-delà de la tumeur d’origine.

Quels sont les types de cancer du sein ?

Cancer mammaire non-invasif

Le carcinome canalaire in-situ (CCIS) et le carcinome lobulaire in-situ (CLIS) sont des cancers mammaires non-invasifs. Ils sont caractérisés par une prolifération de cellules malignes dans la glande mammaire et les canaux, sans atteinte de la membrane basale.

C’est souvent lors de mammographie que l’on décèlera des micro-calcifications, il s’agira du CCIS.

Il faudra le retirer dans sa totalité car celui-ci est précurseur d’un carcinome invasif.

Les différents degrés d’agressivité du cancer dépendront de plusieurs facteurs, tels que la taille de la tumeur, de s’il y a des micro-calcifications ou des nécroses…

Concernant le CLIS, celui-ci peut être trouvé dans plusieurs endroits d’un sein ou même des deux seins. Il n’est généralement pas visible à la mammographie. Les chances de développer un cancer du sein invasif sont de moins de 50%.

Cancer mammaire invasif

Parmi les cancers du sein invasifs on retrouvera :

Le cancer localisé

Celui-ci ne concernera que le sein et/ou les ganglions axillaires. Il peut s’agir d’un carcinome in situ ou un cancer invasif qui ne s’est pas encore propagé.

Le cancer métastatique

Après des examens plus poussés, si l’on retrouve des lésions secondaires en dehors du sein on parlera alors d’un cancer métastatique.

Certaines femmes sont diagnostiquées directement avec un cancer du sein métastatique, d’autres le développeront par la suite.

Les différents types de grosseurs du sein

Toutes les tumeurs ne sont heureusement pas cancéreuses, des examens tels que les biopsies sauront déceler les différents types de grosseurs. Il est donc important de faire régulièrement des contrôles radiologiques.

Parmi les lésions bénignes on trouvera des tumeurs bénignes solides telles que l’adénofibrome, l’hamartome et la tumeur phyllode.

Ainsi que les tumeurs bénignes kystiques telles que le kyste ou la maladie fibro kystique.

Des inflammations du sein peuvent également être sources d’inquiétudes à leur apparition, on retrouvera parmi elles l’abcès, la mastite granulomateuse.

Beaucoup de progrès ont été réalisés dans tous les domaines liés au cancer du sein, notamment au niveau des opérations chirurgicales qui sont moins invasives, des tests génétiques et des technologies de diagnostic plus avancées. Le taux de mortalité lié au cancer du sein est en baisse, cependant le cancer du sein reste le cancer le plus mortel chez la femme.

Traiter un cancer consiste à éliminer la tumeur en supprimant les cellules cancéreuses. Lors de la prise en charge de la patiente ont aura pour but de : la guérir, diminuer le risque de rechute, augmenter la durée de vie, améliorer la qualité de vie.

Qu’est-ce que le cancer du sein ?

Le cancer du sein est une tumeur maligne qui s’est développée à partir de cellules du sein. Lorsque la cellule devient cancéreuse, elle perd ses capacités de réparation et se met donc à se multiplier de façon autonome pour former cette masse appelée tumeur maligne.

En général, le cancer du sein commence soit dans les cellules des lobules, qui sont les glandes productrices de lait, soit dans les canaux, les passages qui drainent le lait des lobules vers le mamelon. Plus rarement, le cancer du sein peut commencer dans les tissus qui comprennent les tissus conjonctifs gras et fibreux du sein.

Les cellules cancéreuses peuvent envahir les tissus mammaires sains voisins et se frayer un chemin jusqu’aux ganglions lymphatiques des aisselles, qui ont pour rôle de qui filtrer les substances étrangères présentes dans l’organisme. Si les cellules cancéreuses pénètrent dans les ganglions lymphatiques, elles ont alors une voie d’accès vers d’autres parties du corps. Le stade du cancer du sein correspond à l’étendue de la propagation des cellules cancéreuses au-delà de la tumeur d’origine.

Quels sont les types de cancer du sein ?

Cancer mammaire non-invasif

Le carcinome canalaire in-situ (CCIS) et le carcinome lobulaire in-situ (CLIS) sont des cancers mammaires non-invasifs. Ils sont caractérisés par une prolifération de cellules malignes dans la glande mammaire et les canaux, sans atteinte de la membrane basale.

C’est souvent lors de mammographie que l’on décèlera des micro-calcifications, il s’agira du CCIS.

Il faudra le retirer dans sa totalité car celui-ci est précurseur d’un carcinome invasif.

Les différents degrés d’agressivité du cancer dépendront de plusieurs facteurs, tels que la taille de la tumeur, de s’il y a des micro-calcifications ou des nécroses…

Concernant le CLIS, celui-ci peut être trouvé dans plusieurs endroits d’un sein ou même des deux seins. Il n’est généralement pas visible à la mammographie. Les chances de développer un cancer du sein invasif sont de moins de 50%.

Cancer mammaire invasif

Parmi les cancers du sein invasifs on retrouvera :

Le cancer localisé

Celui-ci ne concernera que le sein et/ou les ganglions axillaires. Il peut s’agir d’un carcinome in situ ou un cancer invasif qui ne s’est pas encore propagé.

Le cancer métastatique

Après des examens plus poussés, si l’on retrouve des lésions secondaires en dehors du sein on parlera alors d’un cancer métastatique.

Certaines femmes sont diagnostiquées directement avec un cancer du sein métastatique, d’autres le développeront par la suite.

Les différents types de grosseurs du sein

Toutes les tumeurs ne sont heureusement pas cancéreuses, des examens tels que les biopsies sauront déceler les différents types de grosseurs. Il est donc important de faire régulièrement des contrôles radiologiques.

Parmi les lésions bénignes on trouvera des tumeurs bénignes solides telles que l’adénofibrome, l’hamartome et la tumeur phyllode.

Ainsi que les tumeurs bénignes kystiques telles que le kyste ou la maladie fibro kystique.

Des inflammations du sein peuvent également être sources d’inquiétudes à leur apparition, on retrouvera parmi elles l’abcès, la mastite granulomateuse.

Pour en savoir plus

Search
Close this search box.
Search