Search
Close this search box.
Logo Docteur Franck Benhamou

Dr. Franck Benhamou
Chirurgien plastique et esthétique

Tout sur les prothèses mammaires

Tout sur les prothèses mammaires

Fabrication des prothèses mammaires

Le processus de fabrication d’un implant mammaire est beaucoup plus compliqué que ce que l’on pourrait imaginer. La plupart des processus de fabrication d’un implant mammaire en gel de silicone se font à la main. Il faut environ 2 semaines pour fabriquer chaque implant.

La fabrication des implants mammaire se fait dans un environnement stéril, dans des locaux nommés « salles blanches ». Cela limite la pénétration de toute particule pouvant se fixer sur les prothèses.

Plusieurs étapes dans la fabrication des implants mammaires

La première étape concerne la production d’un moule de l’implant mammaire. Après sa fabrication, son étanchéité et sa pureté sont systématiquement vérifiées pour chaque implant. Le moule est ensuite recouvert de silicone pour former la coquille de l’implant mammaire. Ils sont trempés à la main dans un bassin d’élastomère de silicone. Chaque moule est plongé 8 à 10 fois afin d’obtenir une enveloppe résistante, imperméable et flexible. La coque peut être recouverte d’une variété de revêtements ou de textures. Après avoir passé quelques heures dans un four à 125 °C, les enveloppes de silicone sont retirées du moule à la main. Une fois la coque réalisée, elle doit être remplie de silicone. Cela donne à l’implant mammaire sa forme et son volume. Le silicone est ensuite vulcanisé pour le rendre cohésif et ferme.

La souplesse et la qualité du sein au toucher après une augmentation mammaire va dépendre du taux de remplissage de la prothèse et la cohésivité du gel de silicone utilisé. Ce taux de remplissage varie selon les laboratoires.

Les premières prothèses étaient remplis de gel très fluides, cela donnait une souplesse au sein mais en cas de rupture de la prothèse cela pouvait provoquer une fuite de gel dans les tissus. De nos jours, les gels sont cohésifs c’est-à-dire que si l’enveloppe se rompt, il n’y a plus d’écoulement du gel qui peut se propager dans le sein. La cohésivité du gel permet aussi de donner la forme aux prothèses, par exemple les prothèses de forme anatomique.

La prochaine étape est la stérilisation des implants mammaires. Les implants mammaires stériles sont ensuite emballés dans des boites, chaque prothèse à sa référence par soucis de traçabilité. La patiente peut demander à son chirurgien le numéro de série et la référence des prothèses qui lui ont été posées.

Les principaux laboratoires de fabrication de prothèses mammaires dans le monde sont :

  • Laboratoire Sebbin
  • Laboratoire Mentor
  • Laboratoire Eurosilicone
  • Laboratoire Allergan
  • Laboratoire Polytech
  • Laboratoire Silimed
  • Laboratoire Arion
  • Laboratoire Nagor
  • Laboratoire Inamed

Les différentes matières de prothèses

Jusqu’en 1992 on a vu deux types d’implants mammaires sur le marché :

  • Les implants en gel de silicone liquide.
  • Les implants remplis de sérum physiologique

A partir de cette année là, les implants en gel de silicone on été interdits sur le marché à la suite de rupture de prothèses sur des patientes américaines. En 2001 les implants en gel de silicone on été remis sur le marché, tandis que les implants remplis de sérum physiologique sont de moins en moins appréciés car leur durée de vie est moins longue, et se dégonflaient souvent en provoquant ainsi des asymétries mammaires. Une prothèse saline perdra 1% de volume par année par évaporation de la solution.
Leur texture est un peu trop caoutchouteuse et au toucher moins naturel, surtout dans les zones où les tissus sont les plus minces et chez les patientes n’ayant à la base pas beaucoup de glande mammaire, il peut y avoir un effet vague sur les cotés notamment.
De nos jours très rare sont les chirurgiens qui posent encore des implants remplis de sérum physiologique.
Les implants en gel de silicone ont été améliorés depuis les années 90 et sont maintenant beaucoup plus sure en cas de rupture de prothèses.
Le silicone à l’intérieur de la prothèse n’est plus liquide mais cohésif, il ne peut couler dans le sein. Lors d’une rupture, son contenu ne peut donc pas se déverser. Il n’y a plus d’obligation de changement de prothèses tous les 10 ans comme pour les anciennes prothèses. Celles-ci peuvent être gardées à vie à partir du moment ou la patiente est satisfaite du volume et la forme de son sein en vieillissant.

Les différentes textures des implants mammaires

Les prothèses mammaires peuvent être lisses ou texturées.Le risque post opératoire lié à l’augmentation mammaire est la formation d’une coque, c’est lorsque la membrane entourant l’implant mammaire devient très serrée et dure. Cette contracture capsulaire provoque une sensation désagréable aux patiente et peut déformer le sein. Dans les années 1980, les implants mammaires texturés ont été développés avec une surface rugueuse qui ressemble à du papier de verre. La recherche a suggéré que les implants mammaires à surface rugueuse étaient moins susceptibles de provoquer de coque au sein.

Lorsque des implants mammaires texturés ou lisses sont placés sous le muscle pectoral chez un patient avec assez de glande mammaire pour recouvrir le muscle, il est impossible de ressentir la différence entre les deux type d’implant lisse ou texturé.Cependant, les implants mammaires texturés ont une paroi plus épaisse que des implants lisses et peuvent être un peu plus solides. En outre, les implants texturés sont plus susceptibles d’avoir des plis palpables et des ondulations qui donne un effet vague à la vue. Ainsi, chez les personnes très minces ayant peu de glande mammaire, si l’implant texturé est placé en pré pectoral devant le muscle, il est plus susceptible d’être ressenti qu’un implant lisse.

De nombreux chirurgiens plasticiens ont une préférence pour les implants mammaires texturés et continuent à les utiliser de façon routinière. De plus, les nouveaux implants mammaires en forme de forme anatomique ne sont fabriqués qu’avec une coquille texturée par la majorité des laboratoires. La coquille d’implant texturée est plus ferme et plus dure. Les implants mammaires texturés sont également souvent utilisés pour remplacer les implants après élimination d’une contraction capsulaire (coque). Cela se fait pour tenter d’éviter la récurrence du phénomène de coque.

Les différentes formes de prothèses

Les femmes naissent avec différentes formes et tailles, c’est l’une des choses qui rend quelqu’un unique. C’est pourquoi les implants mammaires ont aussi différentes formes et tailles, y compris les plus petits implants mammaires, car chaque personne ne voudra pas la même poitrine après une opération de chirurgie mammaire. Certaines femmes préfèrent un implant rond et seront satisfaites du rendu d’une poitrine haute, d’autres désirent un implant en forme anatomique (en forme de larme ou goutte) et les différents attraits qui en découlent.

Comme les seins sont évidemment très différents d’une personne à l’autre, les formes d’implants sont un choix personnel pour chaque individu, cependant il y a certains critères à prendre en compte, le chirurgien vous expliquera lors de l’essai des prothèses ce qui est préconisé pour vous et pourquoi selon :

  • La morphologie;
  • La glande mammaire;
  • Le choix de la position de l’implant (pré ou retro pectoral);
  • La place de l’incision (qu’il s’agisse de l’aisselle, de l’aréole ou du pli sous mammaire).

Implants mammaires ronds

L’implant rond a une forme sphérique. Différentes types de projection de cet implant changeront le résultat de l’augmentation mammaire. Il y a plusieurs type de projection, allant de la projection basse à la projection élevée. Les femmes qui souhaitent avoir plus de volume et un effet « bombé » dans la partie supérieure des seins considéreront probablement l’implant rond projeté comme un meilleur choix. Un implant rond aura l’avantage pour les femmes ayant une légère ptose mammaire de la corriger.

Implants mammaires anatomiques

Certains patients pensent que les implants ronds semblent trop artificiels et choisissent l’implant en forme de goutte parce qu’ils pensent qu’il semble plus naturel. La prothèse anatomique a une forme de goutte, elle est plus remplit plus sur le fond que sur le sommet, imitant la forme des seins naturels. Même si la partie supérieure des implants anatomique n’est pas aussi remplie que les implants ronds, il est possible d’avoir une poitrine de gros volume.

Contrôle de fabrication des prothèses mammaires

La fabrication de prothèses mammaire est très contrôlée surtout en Europe et aux États-Unis où les laboratoires sont soumis à de nombreux contrôle des normes.
Exemple de contrôles :

  • Contrôle annuel dans le cadre de la norme ISO 9001 et la norme ISO 13485 spécifique aux dispositifs médicaux ainsi que de la Directive 93/42/CEE relative aux dispositifs médicaux;
    Par exemple, le Groupe SEBBIN est contrôlé par la société MDC (Medical Device Certification) GmbH, organisme notifié numéro 0483.
  • Tous les 6 mois, devoir d’informer l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des Produits de Santé) des résultats de matériovigilance;
  • A tout moment, toute autorité compétente dont l’ANSM peut venir inspecter la société.

Types de prothèses mammaires les plus utilisées

La chirurgie d’augmentation mammaire est une procédure esthétique populaire, et le choix des prothèses mammaires est crucial pour obtenir des résultats satisfaisants. Il existe plusieurs types de prothèses mammaires, chacune ayant ses avantages et inconvénients. Les principaux types utilisés aujourd’hui sont les implants en silicone et les implants salins.

1. Implants en Silicone

Les implants mammaires en silicone sont remplis d’un gel de silicone épais qui imite la sensation du tissu mammaire naturel. Ils sont très populaires en raison de leur texture réaliste et naturelle. Les implants en silicone sont disponibles en différentes formes, y compris les formes rondes et anatomiques (en forme de goutte). Les implants anatomiques sont conçus pour ressembler à la pente naturelle du sein, tandis que les implants ronds peuvent offrir un décolleté plus plein. L’un des inconvénients potentiels des implants en silicone est que, si l’implant fuit, le gel de silicone peut rester dans la capsule formée par le tissu mammaire, ce qui peut nécessiter une intervention chirurgicale pour le retirer.

2. Implants Salins

Les implants salins sont remplis d’une solution saline stérile (eau salée). Ces implants sont insérés vides et remplis une fois en place, ce qui permet une incision plus petite par rapport aux implants en silicone. Un avantage majeur des implants salins est que, en cas de rupture, la solution saline est absorbée par le corps sans danger. Cependant, les implants salins peuvent être plus sujets à des ondulations ou des plis, et certains patients trouvent qu’ils ne reproduisent pas aussi bien la sensation naturelle du sein par rapport aux implants en silicone.

3. Implants Composites

Bien que moins courants, certains implants combinent du silicone et d’autres matériaux pour améliorer la texture et la durabilité. Ces implants composites peuvent offrir un compromis entre les avantages des implants en silicone et salins, bien qu’ils soient encore relativement nouveaux et moins étudiés.

Le choix entre ces différents types d’implants dépend de divers facteurs personnels et médicaux, tels que l’anatomie de la patiente, ses préférences esthétiques et les recommandations du chirurgien. Une consultation approfondie avec un chirurgien plasticien qualifié est essentielle pour déterminer le type d’implant le plus adapté à chaque individu.

Pour en savoir plus

Search
Close this search box.
Search